• Pakito.eu : Présentation
Pakito
Le blog d’un étudiant en information et communication, un petit espace pour livrer mes états d’âmes, mes constats, mes découvertes, mes coups de coeur et coups de gueule … L’étalage public de ma vision des choses et de mes goûts, souvent particuliers, qui font de moi ce que je suis.

Cette fois, c’est la bonne !

Oui, je sais, je sais, depuis des mois je n’ai pas pondu une ligne (pas ici en tout cas…). Le pire dans tout ça, c’est que l’audience continue de grimper régulièrement, et depuis Septembre, date à laquelle j’ai écrit pour la dernière fois, Pakito.eu n’est jamais passé sous la barre des 7000 visiteurs mensuels !

C’est déjà une immense satisfaction personnelle (et pécuniaire ?.. Nan, patapé !), mais bien au delà de ça, il y a encore mieux : des tas de gens m’écrivent, me contactent sur Facebook ou sur Twitter, uniquement pour me dire qu’ils ont aimé me lire, qu’ils en redemandent, et exprime tacitement l’idée qu’il faut que je me les bouges au risque de les voir arrachées.

Tout ça est donc très motivant et inspirant, mais ça n’est pas tellement ça qui m’a fait défaut. Tout d’abord, il faut savoir que, contrairement aux légendes urbaines largement galvaudées dans les conversations entre amis ou sur les salons IRC, la fac n’est pas un havre de paix et de procrastination : ce semestre, dernière ligne droite de ma licence en info-com’ est juste dingue ! Sondage de terrain, gestion de projet, production multimédia : du bonheur qui coûte du temps, mais un investissement qui ne me dérange pas, mais alors pas du tout !

De plus, ce qui manque, selon moi, à ce blog, c’est un design plus moderne, moins sobre, plus sexy en somme, et qui me corresponde mieux. Out le gris terne et un peu tristounet, vous verrez du beau ! Mais ça, ça demande beaucoup plus de temps que l’écriture (oui question d’inspiration là aussi), et c’est probablement ce qu’il me manque. Évidemment, j’ai du temps libre, mais jamais assez pour bosser là dessus, ou pas dans les bonnes conditions… Enfin tout concorde pour que je n’avance pas d’un pouce.

Mais là où la révolution est en marche, c’est qu’en fin de licence, on passe forcément un cap (et celui qui me répond « ouais, le Cap Ferret », je lui loge un tournevis dans la carotide…), et donc, une fois ce cap passé, je serais dans le grand bain : stage, master pro, etc… (enfin, si tout se passe bien, sait-on jamais). J’aurais donc du temps (oui c’est paradoxal), mais surtout l’ambiance nécessaire à la création de ce design.
J’ai aussi réuni tout ce qui illustre plus ou moins ma personne, et que je compte intégrer au design. Reste à trouver un photographe (quoique ça c’est déjà en bonne voie), un fond noir et un fond blanc (ah, plus dur déjà. Limite, si vous avez ça sur Bordeaux, je suis preneur. Mais étudiant, et donc sans trop de moyens…).

Bref, cet été, ça verra le jour, c’est presque une promesse. Et concernant les articles… Comment dire ? J’ai la moitié de mon 19 pouce occupée par un post-it (numérique hein, ne jamais rien coller sur un LCD, hérétiques !) qui regorge d’idées en tout genre qui m’inspirent.

J’en profite d’ailleurs pour vous mettre l’eau à la bouche (enfin je l’espère) : en plus des habituels constats, coups de gueule et coups de cœur, trucs de geeks et autres bordel sans nom (ah tiens si, c’est la rubrique « En vrac »…), je vais essayer de pondre un nouveau genre, des articles masculins pour vous les femmes, et des articles féminins pour vous les hommes.
Pourquoi ? Parce que si je peux contribuer à ma manière à apaiser un peu ce monde de brute, pourquoi pas…

Je finirais en vous disant de rester à l’affut, en appelant les graphistes et photographes à se manifester, ceux qui se sentiraient un talent d’écrivain ou de journaliste aussi, pourquoi ne pas ouvrir mon petit monde à ceux qui le comprennent après tout, et surtout, je vous remercie du fond du cœur de rester fidèles, même si je ne le mérite plus vraiment !