• Pakito.eu : Présentation
Pakito
Le blog d’un étudiant en information et communication, un petit espace pour livrer mes états d’âmes, mes constats, mes découvertes, mes coups de coeur et coups de gueule … L’étalage public de ma vision des choses et de mes goûts, souvent particuliers, qui font de moi ce que je suis.

Trier son passé …

Crédit photo : Atlanticos, via Flickr

Crédit photo : Atlanticos, via Flickr

Où comment, par un simple déménagement, se voir dans l’obligation de tout revoir.
J’ai certainement passé une des soirées les plus nostalgiques qui m’ai été donné de vivre depuis bien longtemps.

Un déménagement c’est quoi ? C’est tout foutre dans des cartons, choisir ce qu’on garde et ce qu’on jette, décrocher des murs les posters qui nous ont vu grandir et qui ont changé fréquemment durant notre adolescence … Cela fait plus d’un an et demi que j’ai quitté le domicile familial, et bientôt un an que cette idée est entièrement entrée dans ma tête, et finalement, c’était la bonne solution, le bon moyen pour s’éloigner de mon passé, de tous les souvenirs qui se matérialisent au contacts d’un agenda datant du collège ou d’un stylo mâchouillé … S’éloigner oui, parce qu’on ne peut pas tirer un trait sur son passé, même avec toute la volonté dont l’espèce humaine peut disposer, c’est impossible : la vie serait bien trop facile.

Note : Cet article a été écrit dans la nuit de Samedi à Dimanche, du 28 au 29 Mars … Sans internet, perdu en Lot et Garonne au milieu des cartons …

Ce soir, ce sont tous mes souvenirs, du primaire à la terminale, qui sont remontés, qui m’ont pris à la gorge … Certains m’ont fait sourire, d’autres beaucoup moins. C’est la vie, ce sont des hauts, des bas, mais quand tout ça revient d’un coup, en l’espace de quelques heures, c’est vraiment très dur à gérer …

Ne me demandez pas le pourquoi de cet article : l’envie de bloguer, le besoin même, s’est imposé à moi dans ces circonstances. Je ne cherche pas à me faire plaindre, juste à exposer ma vision des choses, comme j’aime à le faire.
Si on prenait la peine de trier les choses utiles et futiles, pas au quotidien mais presque, on éviterai ce sursaut de (res)sentiment. Je n’ai pas mal, je ne souffre pas, je vais bien : je suis juste prostré, en deuil devant ce passé mort et qui n’existe désormais qu’à travers quelques reliques totalement insignifiantes avec lesquelles on a de contact que dans ces moments là.
Si Proust avait ressenti sa madeleine pendant plusieurs heures d’affilées, je ne sais pas comment il en serait ressorti.

Mais derrière tout ça, quelque chose d’évident apparait, quelque chose que j’ai appris à faire avec mon entrée dans l’âge, et surtout dans la vie, adulte : vivre au présent, ne pas se retourner, prendre les bonnes décisions, sur du court terme ou pour l’avenir, mais sans se préoccuper des erreurs passés, des craintes que l’on peut éprouver quand on a déjà souffert.
Et c’est évident que c’est la solution : quelle vie me serait destinée si j’avais décidé de rester célibataire pour ne pas ressouffrir en amour ?
Mais même avec la volonté de vivre au jour le jour, il arrive que tout ressurgisse. (et là, je me demande sérieusement comment continuer cet article qui n’a ni queue ni tête …)

J’ai donc conscience de la chance que j’ai, au quotidien, d’être toujours occupé pour ne pas être préoccupé. Je peux compter sur elles, ils, elle, pour m’empêcher de penser et me consacrer à vivre. C’est ça ma routine !

Il faut dire aussi que ce soir, je n’avais pas Internet, problème technique de la ligne chez ma génitrice, et que j’ai donc été en sevrage. C’est peut être aussi le fait que j’ai ressenti aussi intensément ce flot de souvenirs : je n’avais pas été à ce point dans le réel (enfin réel … je me comprends) depuis bien longtemps.
Cette situation de doutes et d’angoisses permanents m’a poussé à bombarder certaines personnes de texto, des sms tout à fait classique, rien d’alarmant, uniquement pour garder contact avec ce qu’est ma vie aujourd’hui. Et je tiens donc à m’excuser si je me suis montré oppressant et un peu trop prenant.

Je vais m’arrêter là, j’ai dit ce que j’avais sur le cœur et que je me voyais mal garder pour moi, et c’est aussi ça la magie d’un blog : ça peut servir d’exutoire …
Cet article n’est pas vraiment un constat, c’est juste un déballage, un petit signal d’alarme histoire de dire  » J’aime trop ma vie aujourd’hui pour qu’elle s’arrête, alors les gens qui font qu’elle est ce qu’elle est, ne me laisser pas repartir dans le passé … « .

« Le souvenir du bonheur n’est plus du bonheur ; le souvenir de la douleur est de la douleur encore. », de George Gordon.

Crédit photo : Micdel, via Flickr

Crédit photo : Micdel, via Flickr

</week-end morose><semaine magique>

Vous aimez ? Partagez !

  • Envoyer cet article par email
  • Facebook
  • TwitThis
  • Fuzz
  • Wikio FR
  • Google Bookmarks
  • Digg
  • del.icio.us
  • LinkedIn

Articles similaires

Commentaires & Trackbacks »

Liens vers l'article

Commentaires

  • Orianne dit :

    « Abuse du présent. Laisse le futur aux rêveurs et le passé aux morts. »

    Beau 🙂

  • Camille dit :

    Tout d’abord j’ai remarqué une petite faute : c’est imposé -> s’est imposé

    Ensuite : Je pense que tu as bien résumé la situation (qui peut arriver à tout un chacun). Tu n’as plus qu’à profiter à fond de tout ce qui se passe maintenant, sans te prendre la tête (dit-elle…). Mais en tout cas, moi je te remercie d’avoir mis un peu (beaucoup) de mouvements dans nos vies à toutEs, ça fait un bien fou. Merci d’assurer le « show » et d’être là tout simplement, avec nous.

  • Pakito dit :

    @Orianne : Je ne sais pas à quoi correspond ton « Beau 😀 « .
    Si c’est pour ta phrase, en effet, je suis totalement d’accord.
    Si c’est pour mon article, et bien merci à toi et ravi que ça t’ai plu ! 😉

    @Camille : Faute corrigée !
    Et de rien, merci à toi (et à vous) aussi !

  • Pot'Pot' dit :

    Sympa ton petit article. 🙂 Moi aussi jkiff ma life avec vous et avec elle. 🙂
    Bsoupot’

  • Pakito dit :

    😉 Ravi que ça te plaise, et ravi que toi aussi tu aimes ta vie !

    Dans la semaine, faudra se faire un truc tous ensemble, donc avec elle et toi ! 🙂

  • Maryna dit :

    Comme d’habitude, beau style d’écriture et belle façon de penser….Réflexion que je partage, comme je te l’ai déjà dit.
    Merci à toi aussi d’avoir chambouler notre et surtout ma petite vie.
    Surtout, continue comme ça car, pour ma part, te lire reste fort agréable 🙂

  • Maryna dit :

    (oups faute d’orthographe : chamboulé pas chambouler ^^ )

  • sonia b dit :

    Quel plaisir de te lire. En effet, on traverse tous des moments de transition, où on se retrouve face au passé et face au futur, mais c’est justement ça qui constitue le présent. Chaque jour est différent, chaque jour on gère plus ou moins bien la mélancolie du passé et la peur du futur. Si on agit tout en étant conscient des douleurs et sentiments, on s’inscrit au jour le jour.
    Le passé est toujours là si on réfléchit bien, le futur doit être source d’espoir aussi, rien n’est tracé.
    Mais le présent est la passerelle entre les deux, là où on peut agir concrètement, on devrait essayer de réaliser nos idéaux dans le présent, prendre le temps de profiter aussi. Ecouter nos ressentis, voir les analyser!
    Voilà le sujet inspire!! Plus que mon devoir de socio…

    Bon après avoir fait mon petit paragraphe incompréhensible, je vous souhaite une bonne année 2010!!

  • Pakito dit :

    Ravi que ça t’ai plu et je te souhaite moi aussi une bonne année !

Flux RSS des commentaires
TrackBack URL


Laisser un commentaire

WARNING

Your browser does not support JavaScript or has JavaScript disabled!

This will not compromise the possibility to leave a comment, although the automatic insertion of both markup tags and emoticons will not work.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green