• Pakito.eu : Présentation
Pakito
Le blog d’un étudiant en information et communication, un petit espace pour livrer mes états d’âmes, mes constats, mes découvertes, mes coups de coeur et coups de gueule … L’étalage public de ma vision des choses et de mes goûts, souvent particuliers, qui font de moi ce que je suis.

Derniers recours @ Bordeaux 3

Assemblée Générale

Après l’AG du Jeudi 7 Mai, qui s’est tenue de 11h à presque 17h (me semble-t-il), un point s’impose.

Le compte rendu est assez long, donc pour éviter de flinguer la page d’accueil avec un article énorme, je vous invite à lire la suite !

Tout avait bien commencé : la tribune a amené le débat pendant un temps incalculable, les votes de motions ont commencé, dans un sens plutôt logique d’ailleurs, au vue de la non évolution des choses depuis le début du blocage, puis vint la grande question de la reprise des cours contre un consensus, dont personne n’a compris le sens, avec l’état …

Pour ces motions si particulières, la tribune, qui avait déjà était très litigieuse dans le comptage des voix à mains levées, a du improviser un vote par couloir pour la seconde fois en moins d’une semaine.
Et là c’est le drame. Étant stratégiquement positionné à proximité de l’endroit où il a fallu passer pour voter la reprise, moins de 10 minutes m’ont suffit pour être pris en compte dans les voix. J’ai donc effectué un retour tout aussi stratégique vers le bâtiment d’accueil des étudiants, et il est vrai que le nombre de votant pour la reprise des cours était visuellement bien plus impressionnant que Lundi, et quand on sait que seulement une centaine de voix ont départagé les suffrages ce jour là …

La tribune a donc paniqué et a regroupé tous ces membres : nous sentions déjà le coup fourré !

Un quart d’heure plus tard, c’était décidé : « On arrête les votes, il y a des fraudes des deux côtés ! »
Ah bon bande d’enfoirés étudiants activistes ? Certains sont là depuis 11h, il est 16h, il fait une chaleur à crever et cette AG n’aura servi à rien ?
Normal …

Un assaut d’étudiants consciencieux et soucieux de leur avenir moins activistes s’est rué vers la tribune, on a pu apercevoir une chaise s’élever à une hauteur assez hallucinante (pour une chaise, évidemment …) puis redescendre brutalement … L’histoire ne dit pas s’il y avait quelqu’un (de la tribune en tout logique) pour amortir sa chute …

Toujours est-il que Patrice Brun a alors pris les choses en main ! (oui, il aurait pu et du le faire depuis longtemps, mais que voulez-vous … On ne peut pas s’occuper de vendre ses livres à la FNAC et gérer son université en même temps … Quel est le plus lucratif selon vous ?)

Je rappelle que notre cher président n’est à la tête de l’université que depuis le 20 mars dernier (Source : Aqui!), le mouvement était d’ors et déjà imminent … En général quand quelqu’un est appeler à reigner en temps de crise, c’est pour son efficacité, ses qualités d’orateur et sa prise de position … Alors pourquoi avoir fait le dos rond face à la tribune pendant près de 2 mois ?

Voici donc le discours de Patrice Brun, président de Bordeaux 3, suite à cette chaise volante et à un début d’échaud fourré :

La confusion et les tensions nées de l’incertitude du résultat du vote de l’assemblée générale du jeudi 7 mai imposent désormais la tenue d’un vote à bulletins secrets organisé par l’université sur les deux motions ci-dessous telles qu’elles ont été présentées à l’assemblée générale.

Le vote aura lieu lundi 11 mai 2009 de 13 h à 18 heures à la Maison des Etudiants. La carte d’étudiant de l’université Bordeaux 3 ou un certificat de scolarité accompagné d’une pièce d’identité sera demandée aux étudiants.

Une pièce d’identité sera demandée aux personnels.

Aucune procuration ne sera autorisée.

Deux motions seront soumises aux votes lundi :

  • Motion A :

Face au chantage du gouvernement, continuons à résister!

L’université autrement.

Le gouvernement, dont la politique met en cause l’ensemble de l’éducation et de la recherche publiques dans notre pays, s’obstine à refuser de retirer les décrets et les réformes (statut des enseignants chercheurs et formation des futurs enseignants dite mastérisation) qui ont provoqué le déclenchement d’un mouvement demandant maintenant l’abrogation de la loi LRU et l’ouverture de négociations pour l’empêcher le déroulement normal des examens du second semestre. Pire, il utilise le chantage à l’examen pour en finir avec notre résistance et n’hésite pas à mettre en danger la formation de dizaines de milliers d’étudiants. Étant donnée cette situation, nous appelons la communauté universitaire de Bordeaux 3 à poursuivre avec détermination le mouvement actuel.

Dans ce contexte de mobilisation, de suspension des cours et d’occupation de l’université, les contenus pédagogiques du second semestre tels qu’ils étaient définis dans les maquettes et les livrets de l’étudiant, ne pourront tous être dispensés cette année.

En conséquence, l’université Bordeaux 3 organise une période exceptionnelle d’activités pédagogiques jusqu’à la fin du mois de juin.

Les cours tels qu’ils étaient prévus ne pourront pas être rattrapés.

Un projet pédagogique spécifique doit voir le jour qui tienne compte des conditions particulières dans lesquelles les étudiants, pour certains en stage ou en période de contrat de travail, devront faire face à ce bouleversement du calendrier. Dans chaque UFR, dès le 11 mai, seront convoquées des réunions de concertation entre étudiants et enseignants. Ils conviendront ensemble des contenus et des activités utiles à la poursuite de leurs études. Il s’agit pour les enseignants chercheurs de favoriser et de guider le travail autonome des étudiants, tout en leur permettant de poursuivre leur engagement dans la mobilisation.

Les séances de travail réuniront l’équipe pédagogique et les étudiants de chaque niveau ; elles seront programmées et le calendrier communiqué aux étudiants par affichage, mail et site web institutionnel. Une journée au moins par semaine de cours Hors les Murs sera organisée à l’initiative des enseignants et des étudiants mobilisés. Ce sera l’occasion pour toute l’institution universitaire d’afficher sa volonté de transmettre les savoirs autrement, et de manifester publiquement son engagement et sa détermination à poursuivre le mouvement malgré les pressions du gouvernement. Quand la Coordination Nationale des Universités et/ou l’intersyndicale appelleront à une mobilisation nationale, les activités pédagogiques seront suspendues afin de permettre à tous ceux qui le souhaiteront d’être disponibles pour les actions prévues, enseignants, étudiants et BIATOSS.

Une commission mixte d’observation et de médiation, composée d’enseignants et d’étudiants, du comité de mobilisation et de l’institution universitaire, sera chargée d’examiner toutes les demandes et tous les recours. Chaque cas devra être étudié et aucun étudiant ne devra être pénalisé.

Chaque semaine sera organisée de la façon suivante : lundi, activités pédagogiques ; mardi, université Bordeaux 3 Hors Les Murs (suspension des activités pédagogiques) ; mercredi, activités pédagogiques sauf entre 12h30 et 15h30 réservé à l’assemblée générale ; jeudi, activités pédagogiques ; vendredi matin, activités pédagogiques et vendredi après-midi, débats et réunion de la commission mixte d’observation et de médiation.

Au cours de ce processus, enseignants et étudiants se concerteront sur les modalités d’évaluation de ce travail, UFR par UFR, niveau par niveau et UE par UE. Celles-ci devront être présentées et validées par les conseils d’UFR et le CEVU. Aucun examen ni contrôle continu ne pourra être organisé avant les vacances d’été si nous n’obtenons pas la satisfaction de nos revendications. Au cas où la tenue de ces examens s’avèrerait impossible, le gouvernement en porterait l’entière responsabilité. L’université Bordeaux 3 interpellerait alors le ministère pour définir les conditions exceptionnelles de report éventuel de la totalité des deux sessions au mois de septembre.

  • Motion B :

Reprise des cours et organisation des examens en juin avec banalisation les jours de mobilisation à l’appel de la Coordination Nationale des Universités.

Je vous invite bien entendu à venir nombreux, voire en masse Lundi à 14h, muni de votre carte étudiant.
Libre à vous de voter la motion de votre choix, mais après plus de 2 mois de blocage, le gouvernement ne cèdera pas, il n’en a jamais eu l’intention, et mieux encore, il n’en a vraiment rien à foutre des revendications, aussi justifiées soient-elles, d’étudiants qui se préoccupent d’un avenir qu’ils, d’une part ne maîtrisent pas du tout vu la conjoncture économique mondiale actuelle, et d’autre part foutent en l’air eux même en  obligeant la fac a fournir une année au rabais qui aura probablement son poids sur nos futurs diplôme et donc lors de nos futurs entretiens d’embauche

Ce que je constate aussi, c’est la façon de broder leur motion qu’ont les gens de la tribune … Pour ceux qui ont apporté la motion B, le message est clair, simple et précis. Un texte aussi fouillis que celui de la motion A, ça cache forcément un manque d’idée assez évident …

L’attitude adoptée cette après midi par la tribune nous montre qu’ils ont peur, qu’ils savent que la fac va être débloquée s’ils ne magouille pas un peu, et ça les emmerde profondément.
Comme l’a dit l’un des intervenants de l’opposition (en faveur de la reprise donc),  « nous nous sommes engagés à être étudiants, personne ne nous l’a imposé, et il est donc temps d’assumer notre statut et d’avoir accès au savoir pour lequel nous avons payé lors des inscriptions ».
Après une telle citation, je n’ai rien à ajouter.

Vous aimez ? Partagez !

  • Envoyer cet article par email
  • Facebook
  • TwitThis
  • Fuzz
  • Wikio FR
  • Google Bookmarks
  • Digg
  • del.icio.us
  • LinkedIn

Articles similaires

Commentaires & Trackbacks »

Liens vers l'article

Commentaires

  • Irène dit :

    Je suis pour la reprise des cours mais ne partage pas ton point de vue. Si la reprise « normale » des cours passe lundi, dès lundi soir il y aura blocage nocturne, c’est une certitude, puis mardi, Brun procédera à la fermeture administrative de l’Université, et là, tout le monde redouble. Ou tu crois que les bloqueurs vont dire soudainement « ah, d’accord » et rentrer sagement? Alors que le « redémarrage des activités pédagogiques » nous fait tout de même aller vers la reprise de cours, et après tout sera rentré dans l’ordre. Enfin, c’est comme ça que je vois les choses, peut-être que je me trompe.

  • Saya dit :

    C’est une réaction absurde ça Irène ! Ce n’est pas parce que le comité de mobilisation menace de passer à un blocage actif et imposé qu’il faut céder. Lundi, il faut voter selon son opinion propre et ne pas se laisser embobiner par d’hypothétiques menaces. Car selon toi, ceux qui se targuent d’être démocratiques, le seront-ils toujours s’ils imposent le blocage ? Et les professeurs les plus investis dans ce mouvement, bien que radicaux pour certains, je les vois mal participer à mettre en place un tel blocage après un référendum on ne peut plus démocratique ! Donc à mon avis, même s’ils emploient les grands moyens, ils n’auront plus aucun poids parce que la majorité – et la vraie – aura tranché. Du moins, si c’est la motion B qui passe. Et si c’est le cas, je vois mal Brun décidé d’une fermeture administrative. Cela signifierais que malgré l’ultime recours pour une sortie de crise – tel qu’il l’a appelé – il est incapable de gérer son université. Non, si un blocage est imposé après le référendum, cela voudrait dire qu’ils n’assument pas l’opinion de la majorité. Je les vois mal faire ça, ça serait en totale contradiction avec ce dont ils se vantent jusqu’à présent.

  • Pakito dit :

    Je vais soutenir Saya dans sa réfléxion.

    Tout d’abord, ce que nous maintient la tribune depuis les premiers jours de mobilisation, c’est que cette loi est anti démocratique, que tout le gourvernement aussi etc … Tout à l’avenant évidemment, mais s’il y a un plan sur lequel ils sont piégés, c’est celui ci : ils ne peuvent pas réagir négativement en cas de vote démocratique pour la reprise des cours !

    De plus, si je suis ferme sur ma décision et que je vote une reprise réelle des cours, c’est pour une simple raison : l’année est déjà au rabais vu que l’on a loupé plusieurs semaines de cours.
    Je n’ai pas envie de la voir perdre encore plus de qualité en reprenant des « activités pédagogiques » qui seront, on nous l’a bien dit, tout sauf des cours !

    Reste à savoir si les défenseurs de la démocratie resteront sur la même ligne d’esprit jusqu’au bout, où s’ils se transformeront en anarchistes dès lors que la majorité ne sera plus de leur bord … 👿

  • Irène dit :

    Mais je ne parlais pas des mobilisés, ni certainement pas des enseignants et étudiants qui sont à la tribune. Ceux-là, oui, accepteront le vote de la majorité. je parle des éléments radicaux de tous horizons qui n’attendent que cela ( la reprise) pour agir. Enfin, je vous assure que je parle en connaissance de cause, et que je crains, encore une fois, que voter pour la reprise nous mène tout droit vers le vrai blocage. Moi, je voterai pour la motion a en étant presque sûre qu’une fois que la dynamique de reprise sera instaurée, les choses s’arrangeront d’elles mêmes.

  • Monsieur P. dit :

    Ce que je constate aussi, c’est la façon de broder leur motion qu’ont les gens de la tribune … Pour ceux qui ont apporté la motion B, le message est clair, simple et précis. Un texte aussi fouillis que celui de la motion A, ça cache forcément un manque d’idée assez évident …

    Ca va pas bien loin, cette reflexion… La motion A a été négociée, reflechie, écrite en 3 jours, sur au total une vingtaine d’heures par l’équipe présidentielle et le comité de mobilisation. Je la trouve claire une fois lue, même si la nature exacte des activités pédagogiques n’est pas décrite.
    La Motion B, même si elle est clairement écrite (effectivement, deux lignes, difficile de faire plus concis), ne peut donner qu’un résultat fouilli au vu du temps restant pour rattraper les cours. Certains profs seront en grève, d’autres n’assureront pas leurs cours, ainsi de suite…

    Dans les mots, ça parait simple, dans le concret, ça sera largement chiant à gérer pour les étudiants et l’administration. Et je parle en connaissance de cause…

  • Pakito dit :

    Mais je ne parlais pas des mobilisés, ni certainement pas des enseignants et étudiants qui sont à la tribune.

    @ Irene : Rien n’est moins sûr. L’attitude de la tribune jeudi après midi n’a-t-elle choqué que moi ?
    Nous faire rester de 11h à 17h pour rien, ou quasiment, puisque les motions hors blocage n’étaient pas la préoccupation générale …

    Et un blocage du à la reprise ? Peut-être … Enfin je pense tout de même que les radicaux anti gouvernement sont déjà en place, et que les radicaux anti blocage sont plus réfléchis et n’agiront pas avec violence et anarchie …

    @ Monsieur P. : Chiant à gérer ? Pourquoi donc … Patrice Brun a annoncé qu’on décalerai l’ensemble du projet établi il y a presque deux semaines, d’une semaine. Donc à part le fais d’avoir des horaires dignes du lycée (et donc des journées complètes, ce qui n’est pas insurmontable) et de ne pas avoir une semaine entière de révision, je ne vois pas d’ombre au tableau.

    Évidement, je ne peux être objectif sur la question. Tout ça m’emmerde plus qu’autre chose … Moi qui comptais bosser en mai, juin, juillet et août, je l’ai dans l’os ! Et personne ne va financer mes achats alimentaires, la future assurance de ma voiture ou mes autres frais à ma place.
    C’est donc totalement égoïste de bloquer !

    Certes, il faut penser au long terme, et à notre avenir, mais où ira-t-on sans avoir de quoi bouffer ? Et comment réussira-t-on avec un diplôme au rabais ?

  • Saya dit :

    Et puis même, le fait qu’on se retrouve à instaurer des cours de rattrapage et des examens en vitesse, tout le monde n’a pas demandé à en arriver là ! Personnellement, en L3, envisager passer mes examens en Septembre, c’est on ne peut plus problématique pour envisager l’année prochaine et faire des demandes de Masters extérieures à Bordeaux 3. Donc oui, dans la précipitation mais c’est mieux que rien. Parce qu’on n’a pas le choix dans certains cas.

  • Killya dit :

    Bonjour, demain c’est le grand jour ! 🙂
    Non, pour parler plus sérieusement, je crains le résultat du vote de demain…Je ne crains pas un éventuel blocage de la fac par les bloqueurs les plus radicaux si la motion B venait à passer…tout simplement parce que je pense qu’elle ne passera pas. Jeudi, il m’a semblé que nous étions plus nombreux à vouloir reprendre les cours, mais après avoir discuté avec une petite dizaine de personnes, je me suis aussi rendue compte qu’elles seraient en stage lundi, et donc ne pourront pas venir voter, ce qui fait autant de voix en moins…
    Je suis donc très inquiète pour l’avenir de la fac…Imaginez si la motion A est choisie, mais que le gouvernement ne cède pas…Les examens auront lieu en septembre ! Et la fac continuera t’elle d’être bloquée ? Tout ça me déprime…J’espère vraiment me tromper et que ceux qui veulent reprendre les cours viendront voter au lieu de rester chez eux…(je sais ce n’est pas évident pour tout le monde).

  • Pakito dit :

    @ Saya : Je suis on ne peut plus d’accord avec toi ! C’est dans un soucis d’avenir sur du long (voire très long) termes que je suis préoccupé …

    @ Killya : Patrice Brun l’a dit : Si demain la reprise des cours passe, on reprend les cours, si la motion A est vôtée, on commence à la mettre en place, mais le gouvernement ne cèdera pas ! Ca sera donc inutile !

    Je compte m’investir cet été, et regrouper des gens pour un mouvement d’études libres, pour lutter contre les grèves, manifestations et blocages que l’on subit chaque année sans que l’on nous demande notre avis.

    Parce que j’ai envie d’avoir un diplôme qui a de la valeur, tout simplement,et pas un truc au rabais qui ne vaudra pas un clou !

  • Enseignant anglais dit :

    Ce que Patrice Brun n’a pas dit en public (en revanche il l’a bien précisé en conseil d’administration) et ce qui l’a obligé à arriver à la motion de consensus, c’est bien que la motion b oblige à faire un rattrapage en bonne et due forme, et nous aurions cours, très exactement, jusqu’au 14 juillet (si jamais les cours reprenaient mardi prochain). Alors, mes amis, votez bien…

  • Pakito dit :

    @Enseignant anglais : Bonjour et bienvenue.
    Votre déclaration change tout, du moins, me concernant.
    Je ne pense pas avoir à aller au rattrapage, surtout que le programme du second semestre de L2 à l’ISIC ne m’as pas fondamentalement apporté de nouvelles connaissances, celui-ci étant orienté sur le web !

    Mais si il faut avoir un rattrapage dans la continuité des examens, je change évidemment d’avis et fait suivre.

    Une chose me perturbe tout de même : il y a moins d’une semaine il était question de rattrapages en Septembre. Qu’advient-il de cela ?

    En tout cas, je vous remercie vraiment pour cette information !
    A quand une communication claire et transparente à Bordeaux 3 ? 🙄

  • Anaëlle dit :

    Quant à ceux qui travaillent cet été , qui ont depuis quelques mois signé leur contrat de travail? Le rattrapage en JUILLET est INCONCEVABLE. J’en peux plus ca nous mine à tous cette situation, quelle que soit la sortie il faut réduire les dégats, et surtout faire passer les bonnes infos à tout le monde. Même aux AG ce n’est pas toujours clair!!

  • Pakito dit :

    @Anaëlle : Effectivement, pour ceux qui bossent c’est affreux et inconcevable ! D’ailleurs, il y a de fortes chances que je sois concerné moi aussi.

    Par ailleurs, j’ai commencé à diffuser via Facebook cette information, puisqu’énormément d’étudiants de l’ISIC y sont inscrits et actifs.

    J’invite tout le monde à faire de même !

  • Killya dit :

    C’est peut être simplement de la désinformation…Je ne vois pas pourquoi cette information ne nous aurait pas été donné avant. Tout le monde aurait alors voté (par obligation) la motion A…

Flux RSS des commentaires
TrackBack URL


Laisser un commentaire

WARNING

Your browser does not support JavaScript or has JavaScript disabled!

This will not compromise the possibility to leave a comment, although the automatic insertion of both markup tags and emoticons will not work.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green